Espaces et paysages de l'urbanisation : géographie des centres et des périphéries. Mais, qu’est-ce qui est mis en avant dans cet acte de re-présentation ? 45 à 46. Elles n’ont pas de rapports entre elles. Cette difficulté vient, et de la polysémie des concepts étudiés selon les auteurs, mais aussi, du fait que les exemples choisis pour notre démonstration ne rendent compte que partiellement des représentations possibles. physiques et patrimoniales propres à l’espace séquano- dionysien. Bord, Jean-Paul. Paul CLAVAL va lui aussi importer et même imposer la notion d'espace dans la géographie française et francophone à partir des années 1960. Le territoire peut se définir comme une portion d’espace terrestre envisagée dans ses rapports avec les groupes humains qui l’occupent et l’aménagent en vue d’assurer la satisfaction de leurs besoins. Fac géographie, Paris, 320 p. Dollfus (Olivier), 1986, Lire l’espace, faire la carte, voir la carte, in Géopoint, La carte pour qui ? Peu d’espaces sur notre territoire Les notions d'espace et de territoire sont présentes dans le pogramme de seconde entré en vigueur l'an dernier. Dans nos sociétés de plus en plus mouvantes, où les mobilités humaines s’intensifient, où les phénomènes de réseaux se multiplient, peut-on aller jusqu’à parler de « la fin des territoires » ? Cet espace des géographes, H. Chamussy (1986) le définit comme « un espace dont les composantes sociales et physiques sont indissolublement liées, vues dans un même système dont l’étude scientifique n’est possible qu’à travers celle des sociétés qui le désignent, lui donnent sa spécificité et son sens ». Ritter et Humboldt ou la carte comme moyen de re-connaissance, in Modèles graphiques et représentations spatiales, Éd. 2. FO G2. Les premiers semestres (S1 et S3) combinent des séminaires fondamentaux de membres de l'équipe enseignante, des cours de langue et de cartographie, et des options librement choisies en fonction du projet de spécialisation de l'étudiant-e. Cours Analyse de l'espace : la population. une nouvelle géographie d’une France mondialisée Introduction: Depuis le XIXe siècle les taux d’urbanisation (Pourcentage des habitants vivant en ville ) ne cessent d’augmenter et aujourd’hui la très grande majorité des français vit dans une aire urbaine. La carte, l’espace et le territoire. Notion autonome, le territoire, en géographie n’est ni un synonyme, ni un substitut du mot espace. Le territoire est une construction socio-politique da ns le simplex temps-espace, il La carte pourquoi ?, Groupe Dupont, Université d’Avignon, pp. Et qu’est-ce qui est privilégié ? Vous comprendrez en quoi consiste l 29Il est facile de constater que les informations spatialisées sur la carte sont figées et s’arrêtent à des localisations précises de thématiques bien circonscrites. la relation historique qu’il y a eu entre la carte et la géographie. Espace géographique | Espace vécu | Espace médical. Français. 28Cette problématisation explicite est présentée comme un postulat qui est, pour le moins, partiel et partial. 31Objet de pouvoir, la carte l’est assurément lorsque, pour les exemples que nous avons développés, elle met en avant l’État, en tant qu’entité territoriale ou spatiale au détriment des hommes qui y vivent. Le territoire est un espace conscientisé au même titre que la classe sociale : « le territoire est à l’espace ce que la conscience de classe, ou plus exactement la conscience de classe conscientisée est à la classe sociale potentielle : une forme objectivée et consciente de l’espace »1. Les approches spatiales de ce groupe à diverses échelles (l'espace culturel, le territoire et le terroir) permettent de mieux appréhender la géographie préhistorique mais aussi d'envisager d'autres problématiques telles 33 à 46. 17Sur les cartes de la Géographie Universelle, le terme territoire n’apparaît que deux fois en titre : 18En légende, les auteurs énoncent les expressions de territoires maîtrisés, territoires revendiqués, territoires occupés, territoires autonomes (cartes sus-mentionnées), voire de Territoire (carte 12-5, p. 183) tout court, «espaces confessionnels homogènes » (p. 183) occupés par les Maronites, Druzes, Chiites et Sunnites. géographie des classes de premières générales, technologiques (STMG et ST2S) et professionnelles (terminale Bac pro) ; il s'agit alors d'approfondir, la question des frontières de l'UE et des inégalités socio-spatiales qui caractérisent son territoire. Aujourd’hui, elle est largement tournée vers les sciences sociales, l’environnement et l’aménagement, et traite de nouvelles thématiques et de nouveaux concepts.À travers 48 courts chapitres, cet ouvrage propose de découvrir Géographie. Calenda : Espace, société et territoire. Dans cette forme de représentation-domination des formes spatiales (c’est-à-dire, qui se rapportent à l’espace et qui sont localisables grâce à la grille imposée par la mesure de la Terre), les formes sociales ne prennent la forme que d’un décalque de la première. Une géographie des territoires exige de descendre à un niveau d’analyse à la fois plus fin que les grands thèmes de la géographie classique (ville, région, "pays" ruraux, quartiers, vallées), mais aussi plus flous (le « territoire du loup »), voire ubiquiste et idéelle (le "territoire du vide", A.Corbin). La notion de territoire, espace borné, est une invention de l’Occident (État/nation avec le territoire pour support) ; nous l’avons exporté, imposé et il est encore à la base du pouvoir ; ces pouvoirs sont à des échelles différentes et instaurent des zonages (communes, régions, États...) qui se légitiment notamment par les productions cartographiques (l’exemple des régions françaises et des Atlas régionaux est très significatif sur ce point) ; Ces productions sont, d’autre part, une solution plus simple (fonds de carte disponibles, données statistiques facilement accessibles) et rapide (ce que l’outil informatique permet à beaucoup aujourd’hui) ; et comme ceux qui réalisent ces cartes (notamment les cartographes pour les cartes publiées) n’ont guère une réflexion poussée sur ces notions ou concepts, ils exécutent ce qui est commandé ; La notion d’ouverture (réseaux, flux transnationaux, mobilité humaine...) est certes ancienne mais elle n’a pris une grande ampleur que récemment d’où le dialogue entre cartographes/géomaticiens, géographes ou autres et les décideurs (DATAR, par exemple) ; le projet. Mais peut-il en être autrement ? Calenda : Espace, société et territoire. La licence permet d'acquérir les connaissances de base de la discipline et propose une pré-orientation vers des champs appliqués de la géographie. L’épreuve d’histoire-géographie en Terminale au bac n’est pas une épreuve facile. « En Mauritanie [...], ces territoires s’articulent dans le temps et l’espace. ... « Histoire et géographie du territoire » Carte de Cassini, 1756 - Source CG93 Six séminaires ... minière se déroulait sur des secteurs très réduits du territoire, et concernait l’argile et le gypse. 13Ces concepts géographiques d’espace et de territoire apparaissent donc riches de sens et traduisent la complexité qu’il y a à les saisir. Bruno Charlier. Séance 5 : Au commencement était l’espace; 24 novembre 2020. Si les cartes de synthèse (cartes de corrélation, schémas, croquis) s’inscrivent tout à fait dans ce qui vient d’être explicité, par contre, les modèles (notamment pour ce qui concerne l’étude de la G.U. Terrier. Hachette/Reclus, pp. Elle demande des connaissances solides et d’être à l’aise avec la cartographie du monde. Brunet (Roger), 1990, Le déchiffrement du monde, Livre 1, Géographie Universelle, tome I, Mondes nouveaux, Éd. 111 à 125. La lecture critique des cartes produites par les géographes, mais de plus en plus par une multitude de cartographes autonomes, n’est-elle pas plus (sinon autant) riche que leur stricte production . Est-ce une difficulté technique, matérielle, une façon de faire incapable de visualiser certains éléments, ou un espèce de blocage initié par les hommes qui réalisent ces cartes ? Pourquoi ? Il est intéressant de maîtriser les définitions et de comprendre les enjeux des espaces maritimes dans la mondialisation pour le bac. Néanmoins, la carte contribue, selon l’expression de G. Di Méo (1998), à créer le territoire en lui donnant un corps, elle symbolise l’espace géographique. Habiter la France. Guermond Y. JEAN, Yves (dir.) 25Il faut donc s’attacher maintenant à dire ce que la carte ne dit pas, à formuler la différence qu’il y a entre le discours sur les concepts et leur représentation, à en expliquer les raisons et à essayer de formuler les non-dits qui se cachent dans le « dessous des cartes ». Une fiche de l'IUFM d'AIx-Marseille permet de comprendre les différences entre ces deux notions (l'espace étant défini par le regard du géographe, le territoire construit par la relation avec la société qui l'occupe); la fiche fournit également des éxemples d'application, dont des pistes d'évaluation pour les sujets de baccalauréat (où espace et territoire rencontrent leurs petits camarades aires, axes et pôles). Paul CLAVAL va lui aussi importer et même imposer la notion d'espace dans la géographie française et francophone à partir des années 1960. Or, aujourd’hui, les espaces d’usage des individus se composent de lieux attractifs éloignés les uns des autres avec des points forts (nœuds) et des couloirs entre, à peu près ignorés. Attention, nous sommes en tout début d’année avec ce que cela représente comme travail d’organisation, de précisions, de contrôle … Cohésion des territoires : de nouveaux mots pour panser les maux; Territoires et trajectoires de développement : les dynamiques relationnelles comme clé d’analyse renouvelée; Sports et paysages : espaces, représentations, pratiques; Images, discours et migrant-e … Séance 3 : Crise et renouveau de la géographie; 3 novembre 2020. 13 Dans ce cadre peuvent s’inscrire les outils mathématiques et statistiques (géomatique), les différents types d’anamorphoses (travaux de C. Cauvin à Strasbourg), la cartographie en couches indépendantes de logiciels de Système d’Information Géographique, la modélisation graphique. 2. Attention, nous sommes en tout début d’année avec ce que cela représente comme travail d’organisation, de précisions, de contrôle … Comment ? 1. Par leur multiplicité (huit modèles sur la Tunisie, dix sur l’Iran) et la prise en compte de variables plus nombreuses (historiques, physiques, socio-démographiques, relations internationales...) s’en dégage une approche plus large et plus complexe de ce qui fait l’espace géographique sans toutefois opposer, ici encore, les concepts d’espace et de territoire. le dessous des cartes, 12 min → ... - Le territoire de proximité de l’élève et ses infrastructures. 2. Appréhender l’espace proche dans sa globalité et ses territoires dans leur complémentarité Aborder les règles du travail de groupe Annoter une image satellite de l’espace poche : exercice « James 2 » Après la production : lecture comparée de quelques productions, critique du fond et de la forme pour établir les Français. Néanmoins, ils sont un échantillon très emblématique des savoir-faire géographiques, des thématiques prises en compte et des types de cartes que l’on rencontre. Ecole des Géosciences et de l'Environnement; BACHELOR; BS1_Géographie : milieux, espace, territoire (SA20) Options d'inscription; Vous êtes ici. Enfin, ces espèces de limites que nous imposons à nos cartographies ne sont-elles pas, quelque part, le miroir de nos propres limites ? In Sobieszczanski M., Lacroix M., Spatialisation en art et sciences humaines. Bibliothèque Albin Michel Histoire, 532 p. Joly (Fernand), 1976, La cartographie, Éd. L'espace-temps en géographie représente le temps nécessaire pour parcourir ou franchir un espace géographique, autrement dit un territoire donné. Dans l’étude des pratiques et des représentations des familles pour la scolar... Suggérer l'acquisition à votre bibliothèque. de, Afrique du Nord, Moyen-Orient, Monde Indien, Géographie Universelle, Éd. 2. Les zonages de savoir ont été créés par le monde de la statistique et de la recherche pour permettre l’étude du territoire sur les bases adaptées à la réalité actuelle... » (Terrier, 1999, p. 1).Il est quand même surprenant de constater que c’est la commune (mentionnée comme zonage de pouvoir) qui a servi de cadre à ces « zonages de savoir » dont parle Ch. La mise en place de nouvelles infrastructures de transports permettant une plus grande vitesse provoque un raccourcissement de l'espace-temps. Merci, nous transmettrons rapidement votre demande à votre bibliothèque. 8 Cet espace cartésien est fait d’une grille de coordonnées en latitude et longitude qui positionne des points, des lignes et des zones à la surface de la Terre ; cette mesure de la Terre a commencé avec les Grecs (Ératosthène et la mesure de l’arc de cercle d’Alexandrie à Syène en Haute Égypte), s’est développée au xvie siècle (avec Mercator et les projections) et s’est affirmée au xviie (le siècle de la mesure de la Terre, avec Descartes...) et xviiie siècles (la mesure d’un arc du méridien terrestre de Dunkerque à Collioure et la première grande carte topographique réalisée par la dynastie des Cassini de 1744 à 1789, la fameuse carte du royaume de France). Autrement dit, représenter l’espace ou les espaces et le ou les territoires par la carte, c’est donner à voir quoi ? Cette impossibilité à sortir du cadre défini par les études est-elle inhérente aux techniques mises en œuvre, aux données disponibles, à des façons de faire propres aux géographes ou aux contraintes imposées par la carte. Magellan PUF, 276 p. Lévy (Jacques), 1994, L’espace légitime. GEOGRAPHIE. La mise en place de nouvelles infrastructures de transports permettant une plus grande vitesse provoque un raccourcissement de l'espace-temps. Mon espace proche : paysages et territoire. Ne touche-t-on pas là les limites de cet outil qui n’est qu’une approche partielle et partiale d’une réalité pour laquelle le discours doit nécessairement venir à la rescousse en se plaçant au premier plan ? Ses origines et son étymologie l’orientaient surtout vers les sciences de la nature et la description. Des villes inégalement connecttées aux réseaux de la mondialisation. Cette mesure basée sur la géométrie fait entrer le Monde dans un cadre d’intelligibilité, d’abstraction née de la réflexion humaine. 32La carte ne peut à l’évidence s’inscrire dans ce schéma et si elle est encore fortement utilisée, quelques raisons peuvent l’expliquer, parmi lesquelles : 33La carte apparaît donc non seulement comme un outil de représentation réducteur, voire pauvre, des dimensions géographiques, mais plus encore comme instrument qui oriente les façons de faire et l’acte de voir dans l’axe du Pouvoir, en l’occurence pour les exemples étudiés, en montrant l’État-territoire seulement. Or sans inverser les choses comme les sociologues pour qui « l’organisation sociale sert de modèle à l’organisation spatiale » (É. Géographie des transports mondiaux. Ce sont des territoires-attributs où s’exercent des stratégies de mobilité spatiale. le monde objectif, à dominante d’éléments concrets et matériels ; le monde social, c’est-à-dire « l’ensemble des relations interpersonnelles fondées sur des règles légitimes » ; le monde subjectif formé des évènements vécus. Il n’existe pas une géographie mais des géographies. Pour la Géographie Universelle, R. Brunet (1990) écrivait dans le tome I : « On s’est fondé sur les États, qui restent ou sont devenus la plus présente des organisations territoriales ». J. Bonnemaison (1996) souligne ainsi : « la territorialité humaine se définit beaucoup plus par la relation culturelle qu’un groupe ou une ethnie entretient avec [...] le maillage des lieux et le système d’itinéraires qui quadrillent son espace, que par la référence aux concepts biologiques fermés d’appropriation et de frontières ». Université de Pau et des Pays de l’Adour, Laboratoire Société, Environnement, Territoire (SET), Institut Claude Laugénie, Avenue du Doyen Poplawski, 64000 Pau, 1999. Trois phases se distinguent dans la réflexion sur l’espace et le territoire 1- Du début du XIXe siècle à l’entre-deux-guerres, le domaine n’est abordé que par trois disciplines, la théorie économique spatiale, la théorie de l’échange international et la géographie économique première manière. 7Pour le géographe, l’espace est, au sens le plus banal du terme, un lieu ou une étendue délimitée, donc cartographiable, de la Terre (ne parle-t-on pas de l’espace terrestre ?) Il s'agit de revisiter quelques-uns des concepts sur lesquels jongle la géographie classique depuis deux ou trois décennies, comme espace, territoire, lieu, ou encore flux, réseaux, et peut-être aussi frontière, pays, région – et Etat – en choisissant des illustrations dans la Corne de l'Afrique. Comment cet outil, ce langage est-il utilisé pour restituer l’espace terrestre, espace où nous vivons, et le territoire (ou les territoires) ? 20 à 25. Le seul exemple qui vient contrarier cette façon de faire est la carte sur « Beyrouth et le littoral du Liban » (G.U., 1995) pour localiser les « territoires “idéologiques” » (cité en légende) sur le littoral libanais. l’appropriation de l’espace et ses usages (Lévy J et Lussault M 2003, p.750-751). ou de l’une de ses parties (espace urbain, espace rural, espace régional, espace maritime, etc.). Ne parle-t-on pas d’ailleurs « de l’espace mondial formé par le pavage des États territoriaux » ? Get Started for FREE ... Géoconfluences, une publication à caractère scientifique pour le partage du savoir et pour la formation en géographie. « Composantes spatiales, formes et processus géographiques des identités ». Fait et réactualisé à partir d’ un article de Guy Di Meo et al.3 1 Récemment par exemple F. Guérin-Pace : vers une typologie des espaces de proximité. Terrier (Christophe), 1999, Des territoires à vivre, interview de Ch. Vous pouvez suggérer à votre bibliothèque/établissement d’acquérir un ou plusieurs livres publié(s) sur OpenEdition Books.N'hésitez pas à lui indiquer nos coordonnées :OpenEdition - Service Freemiumaccess@openedition.org22 rue John Maynard Keynes Bat. Dans tous les cas, ces territoires sont bien délimités à l’intérieur de zones coloriées ou hachurées. d’administration, d’aménagement, et d’appropriation par un groupe social de l’espace sur lequel il vit et agit. Les espaces productifs – Vidéos pédagogiques – 3ème – Géographie 3ème espaces productifs Rappel sur la leçon de géographie de troisième sur les espaces productifs. (Dollfus, 1986). 12 « Ce projet de recherche cartographique répond à l’appel d’offres du groupe de prospective n° 7 de la DATAR, “Complexité territoriale, NTIC et sémiologie graphique”. Ces réseaux sont souvent, en outre, des réseaux ouverts (« rhizomes ») sans frontières claires. 6 Chaque région est étudiée dans ses limites administratives et ce cadre n’est guère dépassé. Research and publish the best content. La défense de l'environnement : entre espace et territoire Géographie des conflits environnementaux déclenchés en France depuis 1974. Accueil; Cours; Ecole des Géosciences et de l'Environnement; BACHELOR; BS1_Géographie : milieux, espace, territoire … 10Pour ce qui est du territoire, la définition la plus utilisée est qu’il reste un espace contrôlé, un espace approprié, « une étendue de terre qui dépend d’un Empire, d’une province, d’une ville, d’une juridiction » (Littré, 1971), en bref, une portion de l’espace terrestre borné par des limites, des frontières. Elle crée le territoire tout autant qu’elle représente son espace» nous dit G. Di Méo (1998, p. 183). Cet espace, ainsi approché, nous invite à prendre conscience de sa richesse et de sa diversité. 2L’objet de cette communication est d’analyser le lien, la relation qui existe, pour les géographes, entre les notions ou concepts d’espace, de territoire et de carte, instrument de représentation. Il y traite du rôle des régions dans l'aménagement du territoire et pense qu'il y a des espaces ouverts (les pays neufs) et des espaces fermés (Europe). En association avec l’UPEC et l’ENS, il propose une formation par la recherche aux approches sociales et politiques en géographie. En tant que langage, comme moyen utilisé par les géographes, la carte joue un rôle de médium entre l’individu, la société et ses espaces et ses territoires. 14 Cependant, si la modélisation graphique s’est fortement développée à partir des années 1980, aujourd’hui, cette recherche semble marquer le pas. Badie (Bertrand), 1995, « La fin des territoires » (entretien), revue Qantara, magazine des cultures arabe et méditerranéenne, Institut du Monde Arabe, Paris, pp. Le contenu aborde les thèmes suivants: les grands types de paysage au Québec; la dynamique organisationnelle du territoire, notamment dans le jeu des échelles, des époques et des rapports de force; Si l’acception de ces deux mots est extrêmement large, dans le langage courant territoire et espace apparaissent comme quasiment synonymes. Terrier, chargé de mission DATAR par M. Feltin, site internet : « http://perso.club-internet.fr/cter-rier/Terravivre.htm#texteterri », 4 p. 1 Centre d’Etudes et de Recherche sur l’Urbanisation du Monde Arabe (URBAMA), université de Tours. Vérifiez si votre institution a déjà acquis ce livre : authentifiez-vous à OpenEdition Freemium for Books. Durée indicative selon le programme : 10 % du temps consacré à la géographie. Le territoire est pensé à des échelles plus petites, à la lisière entre le naturel et le social. Cette délimitation précise, à l’intérieur de limites administratives ou de frontières, est, cependant, le lot de quantités de cartes depuis le local (quartiers, communes...) jusqu’au mondial (États, le plus souvent). pour la Tunisie et l’Iran) rendent mieux compte de l’imbrication des dimensions multiples de cet espace géographique. 10 novembre 2020. Le territoire est souvent discontinu, fait de lignes et de points et non une surface hermétiquement close. Les notions d'espace et de territoire sont présentes dans le pogramme de seconde entré en vigueur l'an dernier. Séance 2 : La géographie vidalienne; 20 octobre 2020. Ce site a été créé pour vous permettre de mieux nous connaître. Nous pouvons suivre C. Caujolle (1998) quand il affirme : 30« [... ] contrairement à ce qui se dit, nous ne vivons pas dans la “civilisation de l’image” mais toujours dans la civilisation de l’écrit. Principaux types d'espaces et de paysages que l'urbanisation met en place (le vocabulaire de base de la géo urbaine). Terrier (1999) distingue zonages de pouvoir et zonages de savoir7, force est de constater que la commune sert de base aux regroupements et donne à voir « des territoires à vivre » (selon le titre de l’article de Ch.