Business: Le Maroc “marché cible” de la Belgique en 2018

La communauté d’affaires belge sera en force la semaine prochaine au Maroc pour la prospection de ce “marché cible” pour la Belgique.

Elle y mène du 25 au 30 novembre une mission économique de haut niveau, point d’orgue d’une année au service de la promotion des relations économiques maroco-belges.

Plus de 460 personnalités du monde de l’entreprise et des officiels belges sont attendus dès lundi à Casablanca, Rabat et Tanger, dans le cadre de cette mission multisectorielle qui vient couronner une programmation belge intense destinée à faire connaître les opportunités d’affaires au Maroc, identifié comme “marché prioritaire et pays cible” en 2018, sous la houlette de la communauté française de Belgique (Wallonie-Bruxelles).

La mission est organisée par l’Agence pour le Commerce extérieur et le ministère belge des Affaires étrangères en étroite collaboration avec les services régionaux du commerce extérieur, Flanders Investment & Trade (FIT), l’Agence wallonne à l’Exportation et aux Investissements Étrangers (AWEX) et Brussels Invest & Export.

Elle couvre différents secteurs-clefs de la coopération belgo-marocaine: énergie et énergies renouvelables, construction, infrastructures et travaux publics, environnement, activités portuaires, transport et logistique, santé, chimie, agroalimentaire, technologies de l’information et de la communication (TIC), services et banques…

Pour identifier ces secteurs à fort potentiel pour l’avenir des relations bilatérales, les gouvernements des deux pays ont multiplié les rencontres tout au long de cette année, animés par le souci de consolider davantage cette coopération intense, entretenue à tous les niveaux au travers des visites politiques régulières et des échanges entre opérateurs économiques.

La mission économique belge de haut niveau s’inscrit dans cette volonté commune des deux parties de donner une nouvelle impulsion aux relations d’amitié et de coopération unissant le Maroc et la Belgique depuis plus d’un siècle et embrassant aujourd’hui de nombreux domaines: des échanges commerciaux aux investissements, des affaires étrangères à la coopération au développement, de la sécurité sociale à la culture, confortées par la présence d’une forte communauté marocaine en Belgique dynamique et intégrée.

En guise de préparation de cette mission, la Belgique a dépêché, tout au long de l’année, différentes délégations officielles, y compris des ministres fédéraux et régionaux, pour explorer avec leurs homologues marocains de nouvelles pistes de coopération. Le ton avait été donné dès le début de l’année avec la visite au Maroc du vice-premier ministre et ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders qui avait alors souligné, dans un entretien à la MAP, que “la position du Maroc en tant que porte d’entrée en Afrique, encore renforcée par son rapprochement à la CEDEAO, intéresse les entreprises belges, tout comme la position stratégique de la Belgique au cœur de l’Europe offre des opportunités aux entreprises marocaines”.

Et d’ajouter que des entreprises belges participent déjà au développement de villes portuaires marocaines, tandis que les possibilités croissantes du marché marocain se manifestent aussi dans de nombreux autres secteurs dans lesquels des entreprises jouissent d’une expertise reconnue, tels que l’énergie renouvelable, la gestion des eaux usées, la digitalisation, ou encore le secteur médical.

Les opérateurs belges ont déjà eu un avant-goût de l’attractivité économique du Royaume à l’occasion de diverses rencontres initiées en amont de ce déplacement de haut niveau, mettant en avant le climat d’affaires favorable au Maroc et les autres atouts qui renforcent son positionnement comme destination d’investissement de choix, notamment le climat de sécurité et de stabilité qui en fait aujourd’hui un hub économique de taille et un partenaire de premier plan pour l’Europe.

Ces arguments ont été particulièrement au centre de la campagne “Marché cible 2018 : Focus sur le Maroc” lancée par l’Agence wallonne à l’Exportation et aux investisseurs étrangers (AWEX) pour promouvoir la destination Maroc auprès des entreprises belges, en particulier celles actives en Wallonie qui aspire renforcer davantage ses échanges économiques avec le Royaume, son premier marché d’exportation en Afrique et son 37ème partenaire commercial.

“Le Royaume du Maroc n’a cessé de développer ses relations avec le reste du continent, érigeant ainsi le pays en hub régional incontournable, nouveau pôle mondial de croissance et d’échanges entre l’Europe, l’Afrique du Nord et l’Afrique Subsaharienne. Fort d’un accord de libre-échange avec l’Union européenne et la présence d’avantages financiers pour les établissements offshore, le Maroc a su attirer entreprises et multinationales de premier rang ainsi que le siège de celles-ci, à destination de l’Afrique Subsaharienne”, peut-on lire sur le site de l’AWEX en présentation de la mission économique belge qui commence ce lundi.

L’agence table sur cette mission pour constituer “un vecteur déclencheur, ou de suivi” pour de nombreuses entreprises wallonnes aux secteurs variés et divers, d’autant plus que “le dynamisme actuel de l’économie marocaine offre sans aucun doute de très nombreuses opportunités”.

Globalement, le Maroc est le 44ème client de la Belgique et son 61ème fournisseur, selon l’Agence belge pour le Commerce Extérieur. L’agence a valorisé les exportations des entreprises belges vers le Maroc en 2017 à 889,7 millions d’euros et les importations à 332,8 millions.

Les exportations marocaines vers la Belgique sont constituées, à hauteur de 40,4%, de produits chimiques, suivis des produits alimentaires avec 10,3% et des produits textiles avec 10,1%.

Les principales exportations belges vers le Maroc comprennent les métaux communs (21,9 %), les machines et appareils (20,2 %) et les produits chimiques (15,3 %).

source: hibapress.com

Comments

comments

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://fidm.eu/business-le-maroc-marche-cible-de-la-belgique-en-2018">
Twitter